Complicité de génocide

Commander

]

Résumé de presse :

Résumé-presse du livre de Jürgen Gottschlich – « Complicité de génocide«  (Traduction française)

Correspondant de journaux et revues allemandes à Istanbul et parfaitement turcophone car vivant en Turquie depuis 20 ans, Jürgen Gottschlich se trouve confronté en 2010, lors de discussions avec des confrères turcs, avec la question de l’extermination des Arméniens pendant la première guerre mondiale.

La complicité allemande étant évoquée par ces derniers, il veut en avoir le cœur net et se met à investiguer cet aspect du sujet aussi bien en Turquie, en se rendant dans les provinces précédemment occupées par les populations arméniennes, qu’en Allemagne, en faisant des recherches dans les archives militaires allemandes de Freiburg en Breisgau, quasiment inexploitées jusqu’alors.

Ce sont cinq années de recherches intensives en Turquie et en Allemagne qui le conduisent à écrire ce livre qui met en scène les principaux protagonistes du conflit de 1914-1918, en découvrant les coulisses inédites de la première guerre mondiale (notamment la bataille des Dardanelles) puis les mécanismes qui conduisirent à l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman.

On y assiste à un récit vivant et passionnant qui va jusqu’à la description de l’exfiltration dans le plus grand secret des trois principaux responsables turcs du génocide par des officiers de la marine militaire allemande, dans la nuit du 1er novembre 1918, après la signature de l’armistice séparé de Moudros entre la Turquie et l’Angleterre. Ce récit provient du rapport de l’officier de Marine allemand lui-même, un dénommé Balzer, retrouvé dans les archives, et qui ne paraitra qu’en 1933, dans une revue allemande d’Anciens Combattants. Les Anglais chercheront en vain les coupables…

La diffusion de cet ouvrage en Allemagne dès Mars 2015, année de la commémoration du centenaire du génocide, et les mouvements qu’il a suscité auprès de nombreux hommes politiques allemands, n’est pas étranger à ce que, après différents soubresauts et atermoiements, les députés du Parlement allemand de Berlin (Bundestag) votent, à une large majorité (unanimité moins une voix), un an plus tard, le 2 juin 2016 :

– la reconnaissance du génocide des Arméniens de l’Empire ottoman en 1915-1918,
– la reconnaissance de la co-responsabilité allemande dans l’éxécution de ce génocide.

Le texte de cette reconnaissance est mentionné en épilogue du livre dans les deux langues, (fac-similé du texte de Loi allemand et sa traduction française).

Cette reconnaissance du Crime contre l’Humanité par le complice, et l’éclairage indiscutable des faits par un allemand de souche font de cet ouvrage une pierre angulaire de la dénonciation du Crime nié par son auteur principal qu’est la Turquie.

Publication allemande Ch.Links-Berlin – Mars 2015

Publication française bkf-editions – octobre 2018

Echos de presse :